»

Nos investissements d’avenir_2017

2017

Un nouvel outil numérique pour faciliter la rénovation des coques navales

Le coût de maintenance général d’un navire de 200 m de long tous les 2 ans est d’environ 1 M€ avec environ 400K€ pour les traitements matériaux et peinture.
Le marché des peintures navales représente quant à lui plus de 3 BI € au niveau mondial par an. Malgré ces enjeux financiers importants, le métier de la maintenance navale a très peu évolué depuis le début du 20ème siècle. Il reste très manuel. L’opérateur établit toujours son devis en se déplaçant autour du navire. Il est à noter que ce type de pratiques se retrouvent dans d’autres secteurs comme le BTP, la pétrochimie, l’aéronautique et l’énergie.

La technologie a pour but de proposer une solution semi-automatisée originale permettant de réaliser un diagnostic des coques de navires marchands ou militaires. Le logiciel développé offre aux experts du chantier naval un outil de visualisation 3D du navire permettant une sélection fine des zones de la coque à traiter, une quantification automatique de la surface globale à traiter et finalement, la mise en place d’un devis objectif.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra d’améliorer ou d’apporter de nouvelles fonctionnalités au logiciel, comme l’archivage, l’échange de fichiers, la sécurité, la traçabilité ainsi que la portabilité.

La technologie a été développée par Paul Chechin et Laurent Trassoudaine, membres de l’équipe PERSYST / axe ISPR  de l’Institut Pascal (UMR 6602 – CNRS/UBP/SIGMA)

Contact : Jean-Sébastien GUEZ | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Télécharger la fiche techno

2016

Développement d’un traitement contre les douleurs induites par certaines chimiothérapies

Certaines chimiothérapies provoquent des effets secondaires neurotoxiques qui se traduisent notamment par des douleurs handicapantes au quotidien. Ces douleurs peuvent être aiguës (sensations de brûlure, hypersensibilité au froid, engourdissements) et devenir chroniques, voire irréversibles avec l’apparition de troubles moteurs et/ou dépressifs. Le traitement anticancéreux notamment à base d’oxaliplatine provoque des souffrances qui conduisent à suspendre la thérapie avec un risque vital pour le patient. Il n’existe pas de solution actuellement pour prévenir ou traiter efficacement ces douleurs induites par ces chimiothérapies.

La technologie propose de repositionner deux principes actifs déjà commercialisés pour d’autres indications, afin de prévenir ou traiter les douleurs consécutives aux chimiothérapies.

Ces nouveaux traitements ont déjà montré leur efficacité chez l’animal. Ces premières validations ainsi que l’autorisation de mise sur le marché pour les indications d’origine faciliteront la mise en place d’essais cliniques pour la nouvelle application visée.

L’investissement de la SATT Grand Centre a pour objectif de créer les conditions nécessaires au transfert des produits repositionnés à des industriels du secteur pharmaceutique.

Le repositionnement de ces principes actifs est le résultat des travaux de recherche effectués par l’Equipe du Professeur Eschalier au sein du Laboratoire NEURO-DOL de l’Université d’Auvergne. Le laboratoire est membre du Cluster d’Excellence Analgésia.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Développement d’un traitement contre les métastases

A ce jour, les traitements anti-cancéreux ont été développés pour agir sur les tumeurs primaires où leur efficacité s’estompe ou s’arrête dès lors que cellules cancéreuses de la tumeur primitive migrent vers d’autres organes et notamment les os. Dans la grande majorité des cancers, ces métastases sont responsables des décès.

L’invention propose d’inhiber certains canaux ioniques qui sont anormalement exprimés dans plusieurs tumeurs primaires. Ces résultats se placent dans un champ d’investigation émergent. Cibler ces canaux est une solution thérapeutique potentielle et/ou un marqueur pronostique dans des cancers à tropisme osseux marqué. L’efficacité de l’approche a été obtenue in vivo avec un fort impact sur la réduction des métastases osseuses.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de renforcer le brevet en établissant une bibliothèque de composés inédits associés à une activité anti métastatique. Les validations in vivo seront consolidées en s’appuyant sur des modèles de tumeur adaptés en référence aux traitements actuels.

La technologie a été développée par l’équipe du Professeur Sylvain Routier du laboratoire ICOA (Institut de Chimie Organique et Analytique) de l’Université d’Orléans, en collaboration avec l’équipe du Professeur Christophe Vandier à l’INSERM de Tours.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Laser blanc de puissance : le super continuum haute énergie

Le laser est depuis plus de 60 ans une technologie à la pointe d’un nombre important d’innovation ; de la miniaturisation des espaces de stockage grâce à la diminution des longueurs d’onde en passant par l’ablation athermique de matériau grâce à des impulsions laser ultra courte. Cet élan d’innovation se poursuit encore aujourd’hui avec des sources lasers émettant un faisceau d’une très grande largeur spectrale.

L’invention propose de résoudre la faible puissance émise par les sources lasers blanches ou sources de super continuum. Cette problématique est inhérente à la technologie de fibre optique non linéaire utilisée actuellement. Basée sur un concept très novateur et inventif, l’invention permet d’obtenir des niveaux énergétiques jamais atteints dans ce domaine.

Des premiers essais ont démontré la faisabilité d’un tel système. Le projet financé par la SATT, visera à transformer ces essais en un prototype de démonstration adaptable à termes à différentes cibles de marchés : analyse de matériau à distance, spectroscopie, système de dissuasion optique, et encore d’autres applications à découvrir !

La technologie est développée par l’équipe de Vincent Couderc du laboratoire XLim à l’Université de Limoges.

 

Contact : Natacha OLIVIER | natacha.olivier@sattgc.com |  06 64 42 44 07

Télécharger la fiche techno

Nouveau procédé de polymérisation des sucres par voie sèche assisté par plasma froid atmosphérique

Les polymères de sucres sont synthétisés pour leurs propriétés tensioactives, épaississantes, émulsifiantes etc… Aujourd’hui, les procédés mis en œuvre utilisent des catalyseurs ou des enzymes qui présentent chacun des inconvénients de retraitement pour les premiers, de cinétique de réaction pour les seconds.

La nouvelle technologie peut être considérée comme un procédé « vert » puisque les sucres sous forme de poudre sont traités directement par le réacteur plasma, sans utilisation de catalyseur, ni post-traitement pour la purification des polymères formés.

La SATT accompagne ce projet en financement le développement d’un réacteur pouvant synthétiser plusieurs kilogrammes par jour afin d’appréhender les contraintes industrielles pour un futur transfert.

Ce procédé a été développé par François Jérôme et Karine Vigier du Laboratoire IC2MP (Institut de chimie des milieux et matériaux) de l’Université de Poitiers.

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

Télécharger la fiche techno

Lien vidéo

Le numérique au service de la performance des cyclistes

La recherche de performance dans le sport professionnel se joue à tous les niveaux et notamment dans le cyclisme au regard celui du rendement énergétique lors du pédalage. Les études biomécaniques classiques se basent sur des longueurs de segments (buste, jambes, et bras) sans tenir forcement compte des forces réelles appliquées sur les pédales.

La nouvelle technologie a été développée pour visualiser et quantifier les forces appliquées sur chaque pédale et d’en mesurer l’efficacité à chaque révolution. Les essais sur un banc de tests permettent ainsi d’optimiser la position du cycliste et de ses cales au niveau de la chaussure pour améliorer le rendement énergétique. Des tests préliminaires réalisés par des sportifs de haut niveau ont validé le concept.

La SATT accompagne ce projet afin de développer un prototype répondant aux besoins du marché.

Ce logiciel a été développé par Patrick Lacouture et Arnaud Decatoire de l’Institut PPrime au sein de l’Université de Poitiers.

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

Solution de localisation et guidage pour véhicules ou robots autonomes

L’utilisation des véhicules autonomes en parcs fermés pour le déplacement des personnes ou des marchandises, présente un fort intérêt qui nécessite encore d’être fiabilisée. C’est le cas notamment du transport en commun de personnes sur les sites industriels, les parcs d’attraction, les liaisons du « dernier kilomètre » ou encore le transport de marchandises sur les sites de distribution, de stockage ou d’expédition.

La technologie propose un système de vision multi-caméras qui permet la reconstruction 3D du trajet dans son environnement, la localisation en temps réel du véhicule, essentielles au guidage en totale autonomie. Cette solution numérique aisément industrialisable ne nécessite pas d’infrastructure dédiée et permet également un fonctionnement dans un environnement perturbé ou changeant (foule, parking, entrepôt…).

L’investissement de la SATT Grand Centre permet de développer de nouvelles fonctionnalités de ce système générique de localisation et de guidage tout en optimisant sa robustesse.

La technologie a été développée au sein de l’Institut Pascal de l’Université Blaise Pascal, sous la responsabilité de Monsieur Michel Dhome.

 

Contact : Jean-Sébastien GUEZ | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Télécharger la fiche techno

Actualités

La SATT Grand Centre, l’Institut Pascal, Robosoft Driverless Solutions, 4D-Virtualiz et le pôle de compétitivité ViaMéca exposent leur modèle de coopération exemplaire à Louis Schweitzer (Lyon, 24 mai)
→ en savoir plus

 

Diagnostic de la maladie de Parkinson

L’âge moyen de l’apparition de la maladie de Parkinson et plus généralement des synucléinopathies se situe entre 44 ans et 66 ans avec une prévalence de 150 000 en France et environ 8 000 nouveaux cas chaque année. L’incidence de la maladie augmente avec l’âge (1,5‰) pour atteindre 1 à 1,5% des personnes âgées de plus de 65 ans.

L’invention propose une série de molécules radio-marquées capables de détecter des marqueurs responsables de la progression de la maladie de Parkinson et autres maladies neurodégénératives.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de renforcer la propriété intellectuelle.  Des tests in vitro et in vivo, des validations en imagerie, ainsi que des études de toxicité réglementaires, seront réalisés pour préparer les futurs essais cliniques.

La technologie a été développée par l’équipe du Professeur Sylvain Routier du laboratoire ICOA (Institut de Chimie Organique et Analytique) de l’Université d’Orléans, en collaboration avec l’équipe du Professeur Sylvie Chalon à l’INSERM de Tours et de Ronald Melki de l’Institut des Neurosciences de Paris-Saclay.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Réseau d’antennes intelligent pour la détection de puces RFID longue portée

L’utilisation d’étiquettes de type RFID est de plus en plus fréquente pour la localisation et l’identification d’objets. Les solutions actuellement disponibles ne sont efficaces qu’à très courte distance (environ1 mètre), ce qui limite leur déploiement.

La nouvelle technologie permet d’étendre la couverture à une dizaine de mètres offrant ainsi de nouvelles applications, en particulier la gestion de stocks en temps réel. Elle propose une nouvelle approche matricielle pilotée électroniquement par un logiciel embarqué, ce qui se distingue des réseaux d’antennes standards.

L’accompagnement de la SATT Grand Centre permettra de réaliser un démonstrateur opérationnel de gestion de stock en temps réel pour la grande distribution. Au regard du potentiel de la technologie, d’autres applications seront également testées.

La technologie a été développée par l’équipe de Bernard Gecko et de Michèle Lalande du laboratoire XLIM de l’Université de Limoges.

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

 

Argiles sans terre rare pour l’éclairage LED

Les terres rares sont utilisées dans un grand nombre d’applications (LED, ampoules fluocompactes, fibres optiques, …) en raison de leur photoluminescence, c’est-à-dire de leur capacité à modifier le spectre de la lumière.

Seuls quelques pays dans le monde sont en capacité d’approvisionner la demande en terres rares, ce qui induit des tensions sur le marché de ces matières premières. De plus, leur utilisation induit un risque environnemental. Une solution alternative sans terre rare présente un intérêt économique, voire stratégique.

L’invention a permis d’identifier des pigments luminescents permettant de s’affranchir des terres rares habituellement utilisées pour convertir la lumière bleue des LEDs en lumière blanche. La technologie permet de maintenir la fluorescence, et plus généralement la luminescence de ces composés à l’état solide, grâce au procédé de synthèse inédit qui inclut les pigments dans des hydroxydes lamellaires. Ces propriétés permettent d’envisager des applications dans le domaine de l’éclairage.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra d’appliquer ces résultats à une large gamme de pigments produisant différentes couleurs de luminescence et d’optimiser les performances de ces matériaux pour les mettre en œuvre dans des produits d’éclairage courant.

La technologie a été développée à l’Institut de Chimie de Clermont Ferrand (ICCF), Unité Mixte de Recherche CNRS, Université Blaise Pascal, Sigma Clermont Ferrand, par l’équipe « Matériaux Inorganiques », dirigée par Fabrice Leroux.

 

Contact : Jean-Sébastien GUEZ | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Télécharger la fiche techno

Un complément alimentaire à base d’algues au secours des abeilles

La nosémose, maladie opportuniste, peut provoquer l’effondrement très rapide des colonies d’abeilles lorsqu’elle est combinée à d’autres facteurs de stress (pollution, prédateurs, climat, pesticides). Aucune solution n’existe à ce jour pour protéger les abeilles de cette maladie.

L’invention utilise des sucres complexes naturels produits par des micro algues marines. Leur utilisation comme additif alimentaire vise à renforcer la capacité des abeilles à résister à cette maladie opportuniste. Des essais préliminaires in vitro ont conduit à sélectionner les molécules les plus actives. Des tests complémentaires in vivo sur des abeilles confinées ont permis de mesurer le niveau d’activité de ces molécules.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de réaliser une campagne d’essais complémentaire sur des ruches naturellement infectées afin de vérifier cette activité. En parallèle, un travail sur l’optimisation des coûts de fabrication de ces extraits naturels sera mis en œuvre afin d’anticiper leur industrialisation et leur commercialisation.

La technologie a été développée à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand par l’équipe du Professeur Philippe Michaud (Institut Pascal UMR-CNRS 6602) et par l’équipe du Professeur Frédéric Delbac (Laboratoire Microorganismes Génome et Environnement UMR-CNRS 6023).

Contact : Jean-Sébastien GUEZ | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Télécharger la fiche techno

Actualités

La SATT Grand Centre au 21ÈME CONGRÈS NATIONAL DE L’APICULTURE DU 27 AU 30 OCTOBRE 2016 À CLERMONT-FERRAND
→ en savoir plus

 

Dispositif d’apprentissage de l’électrocinétique

L’électrocinétique est l’étude de circuits électriques, et plus précisément, du déplacement de l’électricité dans les milieux matériels. Il s’avère que ce domaine est difficile à appréhender et à enseigner aux élèves de collège et de lycée. En effet, les concepts du domaine de l’électricité sont par essence imperceptibles (courant, tension, intensité…). Les seules perceptions qui peuvent leur être attribuées en dehors de toute forme d’enseignement sont liées aux notions de peur, de danger. Jusqu’ici, l’électrocinétique était étudiée à l’aide de films d’animation ou de dispositifs manipulables qui ne permettaient pas une compréhension globale et aisée.

Le dispositif d’apprentissage développé par les inventeurs permet de mimer le comportement d’un circuit électrique (tension, intensité, résistance…) en utilisant un modèle visuel qui facilite la compréhension de cette matière enseignée dans les lycées et collèges.

La SATT Grand Centre est chargée de créer les conditions optimales pour le transfert de cette technologie à une société en vue de l’exploitation industrielle et commerciale.

Ce dispositif a été élaboré et développé par l’équipe de Ludovic Morge, chercheur au sein du laboratoire ACTé (Activité, Connaissance, Transmission, éducation) de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

 

Contact : Jean-Sébastien GUEZ | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Transféré  
sous accord de licence à la société Ravoux

2015

Développement d’un traitement préventif contre les douleurs neuropathiques post-opératoires

Les douleurs neuropathiques sont une conséquence d’une lésion affectant le système nerveux sensoriel. Elles sont chroniques et handicapantes au quotidien pour les personnes qui en souffrent. Ces douleurs peuvent apparaitre et s’installer suite à un acte chirurgical (ablation d’une tumeur, amputation, …). Il n’existe pas actuellement de traitement antidouleur efficace pour soulager les patients.

La technologie propose de repositionner le principe actif Mémantine de la classe des inhibiteurs du récepteur N-Méthyl-D-Aspartate (NMDA), initialement indiqué pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, pour prévenir l’apparition de douleurs neuropathiques suite à une chirurgie.

Ce nouveau traitement a montré son efficacité lors d’une étude prospective chez des patientes devant subir une ablation du sein. Une autorisation de mise sur le marché antérieure pour une autre application, permettra de simplifier et d’accélérer le développement clinique de la nouvelle indication ciblée.

L’investissement de la SATT Grand Centre a pour objectif de créer les conditions nécessaires au transfert du produit repositionné à des d’industriels du secteur pharmaceutique.

La validation du traitement des douleurs neuropathiques par le principe actif Mémantine a été obtenue par l’équipe du Professeur Pickering au sein du Laboratoire NEURO-DOL de l’Université d’Auvergne. Le laboratoire est membre du Cluster d’Excellence Analgésia.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Prévenir et éviter le renversement des engins et véhicules tout-terrain

De nombreux renversements de machines agricoles ont des conséquences tragiques pour les professionnels du secteur. Les dispositifs d’assistance à la sécurité constituent donc un enjeu important peu exploré dans le domaine des véhicules tout-terrain et notamment les engins agricoles.

La technologie de rupture est un dispositif actif de capteurs reliés à un logiciel d’analyse et de correction en temps réel qui permet de stabiliser les véhicules sur des terrains accidentés.

Une norme inédite renforcera cette nouvelle solution pour la sécurité des véhicules et engins tout terrain.

L’investissement de la SATT permettra d’optimiser et d’intégrer une version dédiée de cette technologie en fonction des spécificités d’utilisation des véhicules.

La technologie a été développée par le centre Irstea de Clermont-Ferrand (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture), par l’équipe ROMEA (Robotique et Mobilité pour l’Environnement et l’Agriculture) de Roland Lenain au sein du laboratoire TSCF (Technologies et systèmes d’information pour les agrosystèmes d’information pour les agrosystèmes), dont le Directeur Adjoint est Michel Berducat.

 

Contact : Natacha OLIVIER | natacha.olivier@sattgc.com |  06 64 42 44 07

Un système d’exploitation à haute performance dédié aux réseaux de capteurs sans fil et à l’internet des objets

L’Internet des Objets (IoT) représente  des enjeux économiques considérables. Sur le plan technologique, l’IoT sera la clé de voûte de la révolution informatique en marche. Les avancées extrêmement rapides des technologies sans fil permettent la réalisation d’objets connectés à faible coût. Cette évolution technologique rend possible l’utilisation d’objets connectés à large échelle dans de nombreuses applications. Les protocoles standards de connexion internet sont déjà spécifiés, réalisés et validés. Pour la mise en œuvre de réseaux de capteurs à large échelle, ces protocoles fonctionnent principalement à partir de deux systèmes d’exploitation évènementiels dits « nano-noyaux ».

Malgré son fort potentiel le déploiement des objets connectés reste cependant limité car plusieurs caractéristiques des systèmes d’exploitation sont à améliorer, telles que la sûreté de fonctionnement (robustesse, sûreté et sécurité), la durée de vie (autonomie énergétique) et la maintenance à distance du réseau.

Pour répondre à ces besoins, un nouveau système d’exploitation dénommé uSu-OS ‘Ubiquitous Smart Up – Operating System’ a été mis au point de manière à developper des réseaux intelligents, robustes et à énergie efficiente. Basé sur le concept CPS ‘Cyber Physical System’, il est applicable en particulier à l’industrie 4.0, à la surveillance environnementale, à la smart city, à l’agriculture connectée et au secteur médical.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de standardiser ce nouveau système d’exploitation et d’autoriser son déploiement pour des applications environnementales et industrielles.

La technologie a été développée par l’équipe du Pr Hou du laboratoire d’Informatique, de Modélisation et d’Optimisation des Systèmes (LIMOS) à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

 

Contact : Jean-Sébastien Guez | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Télécharger la fiche techno

Actualités

La SATT Grand Centre était présente au Showroom International de l’Intelligence des Objets (SIDO) qui s’est déroulé à Lyon les 5 et 6 avril derniers.
Une occasion unique de rencontrer 60 start-up innovantes.

→ en savoir plus 

Nouveaux capteurs performants pour mesurer les champs magnétiques

Le marché actuel des capteurs magnétiques consiste en l’utilisation d’antenne de grande taille offrant une fort sensibilité mais au détriment de la robustesse du capteur.

Initialement développée pour le spatial, la technologie repose sur la réalisation d’un capteur magnétique de taille très réduite (type Search Coil tri axial) avec des antennes courtes, alliant à la fois une haute sensibilité et une forte robustesse.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de créer les conditions favorables à un transfert à l’industrie pour des applications terrestres.

La technologie a été développée par Michel Tagger et Dominique Lagoutte au sein du laboratoire LPC2E (Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace) de l’Université d’Orléans.

 

Contact : Natacha OLIVIER | natacha.olivier@sattgc.com |  06 64 42 44 07

Logiciel de traitement de signal permettant d’estimer la distribution des tailles de particules

Les industriels, en réponse aux nouvelles législations applicables, sont en demande de granulomètres de plus en plus précis, avec des seuils de détection de plus en plus bas. Le logiciel développé permet de répondre en partie à ces contraintes en termes de répétabilité (Norme ISO 22412), de résolution et de précision. Il permet d’estimer la distribution des tailles de particules selon une nouvelle méthode.

Le principal domaine d’application est l’étude et l’analyse de la granulométrie dans les domaines des matériaux (sable, ciment, …), de l’agro-alimentaire (farine, sucre, lait, cacao…), de l’agriculture (engrais), de l’énergie, de la chimie (pigments), du pétrole (boue de forage, gasoil), de l’industrie pharmaceutique, du photovoltaïque, …

L’accompagnement de la SATT consiste à protéger la propriété intellectuelle générée par l’invention (brevet et logiciel) et à créer les conditions optimales pour l’exploitation de cette solution innovante par les industriels.

La technologie a été développée par l’équipe de Philippe Ravier du laboratoire PRISME (Laboratoire Pluridisciplinaire de Recherche Ingénierie des Systèmes, Mécanique, Energétique) de l’Université d’Orléans.

 

Contact : Natacha OLIVIER | natacha.olivier@sattgc.com |  06.64.42.44.07

Nouveau procédé développé pour la propulsion des satellites en orbite

Les satellites en orbite doivent disposer de leur propre système de propulsion pour conserver et modifier leur  trajectoire. Récemment, les satellites ont été dotés de propulseurs plasmiques permettant d’accélérer les ions positifs d’un gaz ionisé à de très grande vitesse en utilisant des champs électromagnétiques.

La technologie proposée consiste en un procédé de décharge plasma à mélange de gaz dans les propulseurs plasmiques à effet hall. La mise en œuvre de ce procédé aura un fort impact économique en diminuant le coût de fonctionnement du propulseur.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra d’optimiser ce procédé et ses conditions d’applications dans le domaine spatial.

La technologie a été développée par l’équipe de Titaina Gibert, Maître de Conférences du laboratoire GREMI (Groupe de Recherche sur l’Énergétique des Milieux Ionisés) de l’Université d’Orléans.

 

Contact : Natacha OLIVIER | natacha.olivier@sattgc.com | 06 64 42 44 07

Détecteur de pollution harmonique des réseaux électriques

L’existence des courants harmoniques est due à la nature des appareils connectés au réseau. Ces courants harmoniques sont la cause de plusieurs problèmes pour le fournisseur d’énergie comme des erreurs sur la mesure de la puissance consommée ou la perturbation de la qualité de l’électricité fournie pouvant entrainer le dysfonctionnement de certains appareils électriques.

Ces courants ne sont pas localisés aujourd’hui et constituent une source d’écart pour le fournisseur d’énergie qui doit produire 105% pour satisfaire la demande. L’invention s’appuie sur le développement d’un algorithme innovant permettant de traiter ces problèmes.

L’avantage concurrentiel repose sur la localisation et la quantification aval du pollueur permettant de déterminer de manière précise les sources de défauts de type harmonique. La technologie a été développée pour les réseaux électriques de manière à être implantée dans les compteurs individuels intelligents.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de développer un démonstrateur physique qui sera qualifié avec des données réelles du réseau électrique français.

La technologie a été développée par Laurent Rambault du laboratoire LIAS (Laboratoire d’Informatique et d’Automatisme pour les Systèmes) de l’Université de POITIERS

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

La réalité augmentée au service des chirurgiens

L’association du numérique, de l’imagerie et de la robotique aux pratiques chirurgicales apporte une assistance aux praticiens qui se traduit par des gestes plus précis et plus sûrs et des interventions personnalisées.

La nouvelle technologie proposée apporte une aide au geste interventionnel par l’image, principalement lors de la chirurgie de l’utérus par cœlioscopie. La réalité augmentée permet de superposer la vidéo opératoire du patient avec les images préopératoires (scanner ou IRM…) pour obtenir une modélisation 3D en temps réel des organes et pathologies.

Un premier prototype de laboratoire déjà opérationnel a été testé avec succès par des praticiens hospitaliers.

L’investissement de la SATT Grand Centre a permis de poursuivre le développement de la technologie en optimisant la superposition des images virtuelles et réelles au cours de l’opération et en validant son application en bloc opératoire. Il a également permis de créer les conditions favorables au transfert de cette technologie vers une start-up locale.

La technologie a été développée par l’Equipe du Professeur Adrien Bartoli de l’Institut Pascal – Axe Thérapie Guidée par l’Image au sein de l’Université Clermont Auvergne en collaboration avec le CNRS et le CHU de Clermont-Ferrand.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Logiciel de détection de la contrefaçon des bandes dessinées

Avec l’accroissement de l’offre de BD légalement accessibles en ligne, la contrefaçon des œuvres est une préoccupation majeure pour les auteurs et les éditeurs.

La solution numérique développée est un système de reconnaissance de documents qui permet une comparaison aisée, rapide et fiable de toutes illustrations en ligne avec la version originale.

La détection de copies illégales s’appuyant sur une base de données d’œuvres originales facilitera la lutte anti-contrefaçon.

Le logiciel est à l’état de prototype fonctionnel. L’accompagnement de la SATT permettra de développer une version opérationnelle adaptée au spécificité de ce marché.

La technologie a été développée par l’équipe de Mathieu Delalandre au sein du laboratoire L3I (Laboratoire Informatique Image et Interaction) de l’Université de Tours.

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

 

Une planteuse forestière haute capacité

Le volume des plantations forestières a considérablement augmenté ces dernières décennies suite à la destruction de nombreuses forêts liée aux fortes tempêtes et au développement de la filière bois énergie.

La technologie développée est une planteuse forestière haute capacité caractérisée par une cadence de plantation de 1250 plants/h et d’une capacité de stockage de 2500 plants. Ce rendement a pour effet non seulement d’améliorer les performances mais aussi de réduire les coûts de la plantation et de diminuer la pénibilité du travail.

Cette planteuse aura de nombreux avantages concurrentiels : plantation dans les conditions forestières avec obstacles (souches, rémanents forestier, broyats, etc…), correction des pentes et devers jusqu’à 25%, qualité de plantation constante (profondeur, tassement du sol, verticalité), utilisation d’un tracteur agricole pour porter la machine, modularité (possibilité de planter en mode automatique avec des plants calibrés / possibilité de planter en mode semi-automatique avec un opérateur pour les plants non calibrés).

La SATT Grand Centre collabore avec un partenaire sur cette solution innovante et leurs investissements permettront le développement de la planteuse forestière en optimisant 3 modules : plantation, stockage et approvisionnement.

La technologie a été développée par l’équipe de Michel Berducat du laboratoire TSCF (Technologies et Systèmes d’information pour les agrosystèmes) du centre Irstea de Clermont-Ferrand (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture).

 

Contact : Natacha OLIVIER | natacha.olivier@sattgc.com | 06 64 42 44 07

Nouveaux composants pour cellules photovoltaïques de 3ème génération

Les dernières générations de cellules photovoltaïques permettent d’équiper les toits des trains, des voitures, les stores, façades d’immeubles, etc. grâce à de nouvelles propriétés telles que le gain de performance, la souplesse, la finesse et la flexibilité.

L’invention a permis de développer une gamme de composants semi-conducteurs particulièrement adaptés aux nouvelles applications des cellules photovoltaïques, cellules solaires à colorant (DSSC, Pérovskite), en combinant efficacité et simplification de mise en œuvre.

L’accompagnement de la SATT vise à produire ces nouveaux composants semi-conducteurs dans des conditions applicables à leur industrialisation et commercialisation. Ces résultats seront valorisés par une start-up.

La technologie a été développée par l’équipe de François Tran-Van du laboratoire PCM2E de l’Université de Tours.

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

Kit de diagnostic et/ou prédictif des syndromes myélodysplasiques et de la leucémie myéloïde chronique

Les syndromes myélodysplasiques (SMD) sont des maladies de la moelle osseuse caractérisées par la production insuffisante de cellules sanguines matures saines.

Dans certains cas, un SMD peut évoluer vers une leucémie aiguë myéloïde (LAM) ou leucémie myéloïde chronique. La leucémie myéloïde chronique fait partie des maladies du sang regroupées sous le nom de «syndromes myéloprolifératifs». Elle se caractérise par une production excessive et persistante au sein de la moelle osseuse des globules blancs. Une partie de ces globules blancs est anormale.

En s’appuyant sur l’expression des gènes en relation avec le stress oxydatif, la technologie permet de classer finement le stade des syndromes myélodysplasiques, leur évolution et la réponse potentielle au traitement. Cette stratégie complète très efficacement les méthodes actuelles basées sur l’histologie des cellules du sang et de la moelle.

L’investissement de la SATT permettra de confirmer les résultats des deux brevets en réalisant des études sur des cohortes de plus de 200 patients et donneurs sains.

La technologie est développée par l’équipe du Professeur Olivier Hérault de l’Université François Rabelais de Tours. Chef du service d’hématologie biologique, le Pr Hérault est aussi directeur d’une équipe CNRS et coordonne plusieurs activités cliniques au sein du CHU de Tours.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Simulation du comportement de robots mobiles dans un environnement donné

Les outils de simulation robotique sont en plein essor. Les logiciels actuellement disponibles sont principalement dévolus à l’étude du comportement des robots vis-à-vis de leur environnement. Ils permettent soit de gérer leur trajectoire, d’éviter des obstacles, sans se soucier de l’adéquation avec la réalité des phénomènes observés, soit de modéliser le plus fidèlement possible les capteurs d’un robot en tenant compte des perturbations rencontrées dans la réalité (pluie, brouillard, neige).

La technologie permet d’analyser l’ensemble de ces paramètres. Elle fournit à l’utilisateur une simulation robotique réaliste d’entités mobiles terrestres et/ou aériennes dans un environnement donné. Ces travaux innovants et originaux font l’objet d’un brevet d’invention ainsi que d’un logiciel déposé auprès de l’Agence de Protection des Programmes.

La SATT Grand Centre est chargée de créer les conditions optimales pour le transfert de cette technologie à une société en vue de l’exploitation industrielle et commerciale.

La technologie est développée par deux équipes de recherche du site clermontois, l’équipe de Roland Chapuis de l’Institut Pascal (UMR-CNRS 6602), et celle de Christophe Debain de l’unité de Recherche TSCF, Irstea.

 

Contact : Jean-Sébastien Guez | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Transféré  
sous accord de licence à la société 4D Virtualiz

Nouveau procédé de microencapsulation pour la cosmétique et les textiles

L’encapsulation est une technologie de pointe pour l’immobilisation, la protection et la libération contrôlée des principes actifs. La microencapsulation consiste à emprisonner un produit à l’intérieur d’une membrane. Actuellement, la membrane des microcapsules est constituée de matériaux organiques présentant de nombreux inconvénients tels que de mauvaises propriétés chimiques, de faibles résistances mécaniques ou thermiques et une certaine toxicité des composants.

L’invention concerne un procédé d’encapsulation de produits pouvant présenter des propriétés lipophiles ou hydrophiles dans une membrane polysiloxane particulièrement étanche et dont la surface peut être fonctionnalisée.

Les microcapsules silicones classiques sont intéressantes notamment en termes d’innocuité, mais elles restent poreuses ce qui rend délicat et peu fiable l’encapsulation de produits volatils par exemple. L’invention permet de lever ce verrou grâce à la mise au point d’un procédé de fabrication aboutissant à l’obtention d’une membrane silicone double couche plus étanche.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de confirmer l’efficacité des microcapsules pour des applications dans le domaine des cosmétotextiles, de la cosmétique, et permettra d’élargir le champ des applications envisageables.

La technologie a été développée par l’équipe du Professeur Marie-Claude Viaud-Massuard du GICC (Génétique Immunothérapie Chimie et Cancer) de l’Université François Rabelais de Tours.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Nouveau matériau à rendement augmenté pour piles au lithium

Le marché des piles au lithium primaire (non rechargeable) est en croissance constante car cette technologie répond à des besoins très spécifiques en terme de densité de puissance et d’énergie. Les piles Li/CFx sont principalement utilisées pour des applications courantes (calculatrice, montres) et applications à haute valeur ajoutée (forage pétrolier, médical, spatial et militaire).

Les nouveaux matériaux de cette invention sont constitués de nanofibres de carbone sous-fluorées permettant d’augmenter la performance des piles notamment en puissance. Deux matériaux ont été produits et testés en laboratoire.

L’accompagnement de la SATT permettra d’optimiser ces matériaux pour accroitre les gains de puissance et anticiper l’industrialisation de la production. Des tests en grandeur réelles seront réalisés avec un industriel, leader du secteur.

Cette nouvelle technologie a été développée par Katia Guérin et son équipe au sein de l’Institut de Chimie de Clermont Ferrand (ICCF) de l’Université Blaise Pascal.

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

Télécharger la fiche techno

2014

Développement d’un vaccin contre les hépatites B & C

Le virus de l’hépatite C infecte plus de 180 millions de personnes dans le monde et celui de l’hépatite B, 350 millions. Les personnes infectées présentent un risque accru de développer une maladie chronique du foie, pouvant évoluer vers la cirrhose et un cancer hépatique. Il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C sur le marché actuellement.

En associant des protéines d’enveloppe des deux virus VHB et VHC, sous la forme de particules vaccinales, la technologie offre une solution à la difficulté de produire un vaccin contre l’hépatite C, tout en permettant une vaccination contre l’hépatite B.

Ce nouveau vaccin a montré son efficacité in vitro et in vivo avec pour avantage unique de cibler simultanément les deux hépatites. Sa conception permet d’envisager une production à grande échelle.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de poursuivre les validations de son efficacité et l’optimisation de son mode d’administration dans un modèle in vivo adapté.

La technologie a été développée par l’équipe du Professeur Philippe Roingeard de l’Université François Rabelais de Tours, qui a reçu le prix « Jean Valade » de la Fondation de France pour ce vaccin.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Diagnostic de stratification du cancer colorectal pour optimiser l’orientation thérapeutique

Les cancers colorectaux constituent un problème majeur de santé publique par leur fréquence et leur gravité. Le cancer colorectal a une incidence élevée en France, se plaçant au 3eme rang des cancers masculins et au second rang des cancers féminins. Malgré une détection et une prise en charge de plus en plus précoce, la maladie peut encore avoir une progression défavorable.

L’invention a permis de développer des marqueurs innovants des cellules souches du cancer colorectal intervenant dans le processus de récidive. Une identification précoce de ces marqueurs sera une aide précieuse pour le traitement thérapeutique par les cliniciens.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de confirmer l’efficacité du kit de diagnostic par une étude clinique rétrospective sur une cohorte de plus de cent patients.

La technologie a été développée par l’équipe du Professeur Marie-Odile Jauberteau de l’Université de Limoges.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Transféré  
sous accord de licence
à la société Carcidiag Biotech

Développement d’une solution thérapeutique pour le traitement des pathologies respiratoires

Le diabète, le syndrome métabolique, la mucoviscidose, la broncho-pneumopathie obstructive, ont comme point commun un déséquilibre lipidique (lipointoxication) des membranes cellulaires, pouvant affecter les capacités de sécrétion et d’absorption des cellules.

Une famille de molécules permettant de restaurer la capacité d’échange des cellules, sans perturber le métabolisme des lipides, a été identifiée et peut s’intégrer dans une approche thérapeutique inédite, pouvant contribuer à l’amélioration des traitements de ces maladies.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra d’apporter plusieurs preuves de concept de l’efficacité des molécules sélectionnées pour les pathologies pulmonaires telles que la mucoviscidose et la broncho-pneumopathie obstructive (BPCO).

La technologie a été développée par Thierry Ferreira du laboratoire STIM (Signalisation et Transports Ioniques Membranaires) de l’Université de Poitiers, spécialisé dans l’étude des membranes cellulaires.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Thérapie anticancéreuse ciblant la voie PI3K/mTor

Le processus tumoral est la conséquence de dérèglements cellulaires complexes difficiles à corriger. Plusieurs stratégies thérapeutiques ont été développées avec des taux d’efficacité variables selon le type de tumeurs et parfois l’apparition de phénomènes de résistance. Ces derniers, notamment lors du traitement du cancer du sein, sont une préoccupation de santé publique.

L’invention comprend une famille de molécules chimiques capables de cibler la voie de signalisation PI3K/mTOR, particulièrement activée dans certains cancers du sein metastatiques.

Cinq molécules ont la particularité d’être extrêmement spécifiques de leur cible et leur sélectivité et efficacité ont été démontrées in vitro en utilisant plusieurs lignées cellulaires dérivées de différents types de cancer.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de confirmer la sélectivité des molécules synthétisées sur différentes lignées cellulaires, leur affinité pour les différents sous-types de PI3K (α, β, γ, δ) et de tester leur efficacité in vivo en référence aux traitements existants.

La technologie a été développée par l’équipe du Professeur Sylvain Routier du laboratoire ICOA (Institut de Chimie Organique et Analytique) de l’Université d’Orléans.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Molécule anticancéreuse dérivée de plante

La biodiversité recèle encore un nombre considérable de molécules inconnues des chimistes à ce jour, offrant un champ de recherche extraordinaire pour l’identification et la caractérisation de nouveaux médicaments. Les plantes produisent de telles molécules, mais généralement en quantités infimes incompatibles avec le développement de nouvelles thérapies.

L’invention a permis d’isoler une molécule de plante possédant des propriété antitumorales qui n’avaient jamais été décrites. La structure de cette molécule a été déterminée.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de développer une voie de synthèse chimique afin de bénéficier de quantités suffisantes pour confirmer les propriétés anticancéreuses de cette nouvelle molécule.

La technologie a été développée dans le laboratoire de Professeur Pierre Chalard à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Clermont Ferrand (ENSCCF) en partenariat avec l’Université d’Auvergne et l’Université Blaise Pascal.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Télécharger la fiche techno

Dispositif médical de détection des pathologies du tendon d’Achille

La pratique intensive du sport peut être à l’origine de tendinopathie d’Achille chez l’humain. La rupture du tendon d’Achille figure parmi ces pathologies. Les lésions tendineuses sont également fréquentes chez les chevaux. Les méthodes actuelles (IRM, échographie etc.) pour évaluer les propriétés biomécaniques du tendon en condition normale ou pathologique sont difficiles à mettre en œuvre.

L’invention est un dispositif médical, intégrant une sonde ultra-son, évaluant quantitativement les propriétés biomécaniques du tendon d’Achille et ses variations au cours du mouvement. Ce dispositif non invasif propose une agilité que n’offre pas les IRM ou les scanners. Il est le seul à prendre en compte les aspects dynamiques du tendon.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra de développer une interface de collecte et d’analyse de données. Une campagne de mesures sera effectuée sur des patients ciblés pour confirmer l’efficacité de ce dispositif.

La technologie a été développée par l’équipe du Professeur Joseph Fournier de l’Université François Rabelais de Tours, le CHRU de Tours et l’Inserm.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Solution de chaulage optimisée pour le traitement et la valorisation des boues de station d’épuration

Les stations d’épuration produisent chaque année en France plus de 1,3 million de tonnes de matières sèches, dont 60% sont épandues sur les surfaces agricoles. Avant d’être utilisées, les boues organiques sont hygiénisées par chaulage afin d’éviter tout risque sanitaire. Toutefois, les méthodes actuelles de chaulage ne sont pas satisfaisantes en raison de difficultés de stockage, d’épandage, mais aussi de dosage en chaux inadapté.

En s’inspirant des méthodes d’extrusion de la plasturgie, la technologie développée garantie une qualité de boue chaulée en termes d’homogénéité et d’hygiénisation. En outre, elle permet d’obtenir un matériau de meilleur qualité et à moindre coût.

Cette solution qui a déjà démontré son efficacité, à l’échelle pilote, se présente sous la forme d’un prototype opérationnel.

L’investissement de la SATT Grand Centre permettra d’obtenir un prototype abouti et de réaliser plusieurs séries de validations en stations d’épuration.

La technologie a été développée par l’équipe de Jean-Christophe Baudez, Caract’Terre, spécialisée dans le génie des procédés mécaniques appliqué aux produits résiduaires organiques. Cette équipe fait partie de l’unité de recherche TSCF (Technologies et Systèmes d’information pour les agrosystèmes) de l’Irstea de Clermont-Ferrand (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture).

 

Contact : Natacha OLIVIER | natacha.olivier@sattgc.com | 06 64 42 44 07

Télécharger la fiche techno

Logiciel d’indexation, de recherche et de navigation pour faciliter l’accès ciblé au contenu des vidéos

Le stockage de vidéos de masse requiert un référencement avancé pour retrouver un fichier de façon pertinente. Les marchés auxquels le logiciel apporte une solution sont : l’enseignement, formations internes, congrès, moteur de recherche pour les sites d’hébergement de vidéos, stockage de rush pour le cinéma etc.

La technologie s’appuie sur le développement d’une indexation multimodale des vidéos. Le texte et la parole viennent enrichir le niveau de recherche qui se limite usuellement au nom du fichier et au texte qu’il contient. Le logiciel propose également une présélection du contenu par chapitrage de la vidéo, permettant une vue simplifiée de la pertinence du résultat.

La SATT Grand Centre accompagne ce projet afin d’obtenir un logiciel abouti pour le référencement et l’indexation de supports numériques audiovisuels.

Ce logiciel a été développé dans le Laboratoire Informatique L3i (Laboratoire Informatique Image et Intéraction)de l’Université de La Rochelle par l’équipe du Professeur Ogier.

 

Contact : Fabrice VIGIER | fabrice.vigier@sattgc.com | 06 98 28 24 59

Télécharger la fiche techno

Matériau de nouvelle génération pour le comblement osseux dentaire & orthopédique

Les matériaux pour le comblement osseux utilisés actuellement sont majoritairement d’origine animale avec de fortes contraintes réglementaires. Le développement de matériaux synthétiques à hautes performances offre une alternative pour l’orthopédie et les soins dentaires.

La solution proposée est une gamme de matériaux hybrides verre bioactif/polymère biocompatibles poreux. La structuration de ces matériaux facilite la colonisation cellulaire et la néoformation d’un os physiologique. Ces matériaux permettent une véritable reconstruction de l’os.

Ces matériaux synthétiques résorbables en quelques mois, sont une alternative de remplacement performante des greffes d’osseuses d’origine animale, qui elles nécessitent plusieurs années pour se résorber.

L’investissement de la SATT Grand Centre a pour objectif de valider la biocompatibilité et de confirmer les performances de ces matériaux en conditions réelles d’utilisations.

La technologie est développée par les enseignants chercheurs Edouard Jallot et Jonathan Lao du Laboratoire de Physique Corpusculaire (LPC) de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

 

Contact : Jean-Sébastien Guez | jean-sebastien.guez@sattgc.com | 07 62 01 68 18

Télécharger la fiche techno

Développement d’ingrédients nutraceutiques issus d’agro-ressources pour la prévention du diabète type 2

Le diabète, maladie chronique, est un problème majeur de santé publique qui nécessite le développement de solutions innovantes à caractère préventif tels que les ingrédients d’origine naturelle. Ils peuvent facilement être incorporés dans des boissons et aliments fonctionnels tout en conservant leurs bénéfices santé.

Grâce à l’utilisation de produits dérivés bio-sourcés, l’invention permet de contrôler la glycémie chez les sujets à risque de développer un diabète de type 2, .

L’investissement de la SATT Grand Centre confirmera l’efficacité des produits innovants en réalisant des essais à l’aide de modèles in vitro et in vivo adaptés.

La technologie a été développée par l’équipe de Thierry Maugard de l’Université de la Rochelle et celle de Pascal Sirvent de l’Université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand.

 

Contact : Magali GRANGER | magali.granger@sattgc.com | 06 34 22 36 89

Transféré  
sous accord de licence
à la société Valbiotis

ACTIONNAIRES

Adresse

8 rue Pablo Picasso
63000 Clermont-Ferrand

Telephone

+33 (0)4 73 60 18 30


Adresse mail

contact@sattgc.com